Accompagnement Stress

Le stress représente l’une des principales causes de consultations à mon cabinet. Pour autant, le stress est utile. Il représente une énergie essentielle qui nous permet de nous adapter aux défis du quotidien et nous donne la motivation de nous dépasser, de profiter pleinement de chaque instant.

La sophrologie permet de prendre conscience de la place qu’occupe le stress, dans ses aspects bénéfiques et de limiter et réduire ses effets négatifs.

Comment?

Le stress est une réponse de notre corps à un stimuli. Son but : notre survie. Son action : sur notre corps. La sophrologie agit directement sur le corps. Avec une pratique régulière, il est possible de développer des techniques de gestion du stress, de se libérer des ruminations, de vivre mieux avec ses émotions, de puiser l’énergie nécessaire pour construire ses projets, d’utiliser ce stress pour réussir ses examens ou un projet.

Le tout en réduisant l’impact négatif du stress sur le corps (souci de sommeil, douleurs corporelles, mauvaises humeur, fatigue, perte de mémoire etc… )

Qui est concerné?

Nous sommes tous concernés. Les enfants subissent le stress et cela impact leur développement. Les adolescents sont particulièrement sensibles au stress avec tous les changements hormonaux, le passage vers un âge plus mature. Les adultes sont soumis à de pressions multiples et le temps où nous pensions ne pas avoir à agir pour prendre soin de nous, nos émotions est révolu : nous sommes de plus en plus conscient qu’il est possible d’agir, d’apprendre à vivre mieux. Les seniors ne sont pas non plus en reste : perte d’autonomie, fragilité du corps au mécanisme du stress, une libération moins performante du stress sont autant de facteurs qui prônent des pratiques favorisant et renforçant un bon équilibre intérieur.

Comment cela fonctionne?

Comme pour tout accompagnement, tout débute par un premier rendez-vous. Là, je vous accueille, vous écoute, dresse votre projet d’accompagnement et vous propose une séance de découverte. Il faut compter en individuel un minimum de 5 séances pour bénéficier des bienfaits de la pratique et commencer à développer une autonomie.

Il est également possible d’intégrer une formule groupe, qui permettra de profiter de manière régulière des bienfaits de la séance et des échanges du groupe.

La pratique vise à apprendre à relâcher la pression, le trop plein, à renforcer les capacités de retour au calme, la prise de distance ou le lâcher-prise et d’aller renforcer vos ressources intérieures.

Le plus de mon accompagnement : j’apporte en plus des séances, des conseils et des retours sur l’évolution des neurosciences en matière de stress, afin que vous compreniez mieux ce mécanisme à l’oeuvre chez tout humain et ainsi ne plus en être spectateur mais acteur.

Envie de tester?

Contactez-moi au 07 83 47 97 40 ou par mail : plusatout@gmail.com

Aurore Busin Sophrologue Humaniste

Il faut lâcher-prise !

Il faut lâcher-prise !

Je lis souvent des articles sur le lâcher-prise… Mettant en avant la « nécessité de lâcher-prise », les « il faut lâcher-prise ».

strength-1148029_960_720

Et j’entends et j’écoute : « mais je ne peux pas lâcher-prise. » « C’est impossible : je dois tenir là ».

Le lâcher-prise est une posture, une façon d’être qui n’est pas accessible à tous… de suite, en lisant des articles, seul face à soi.

Personnellement, chez moi, le lâcher-prise était lié à la notion de « laisser tomber », d’abandonner, de changer de voie. Impossible pour moi alors de lâcher-prise à un projet, une idée ou même à mon stress.

broken-egg-1744640__340

Et je développais ces mots disant « je suis comme ça. Je ne sais pas faire autrement. C’est impossible de faire autrement : il faut un peu de sérieux quand même ! »

Puis, j’ai pratiqué la Sophrologie.

Les premières séances ont été difficiles. Source de tension et même de mal être … Attention : ce n’est pas la sophrologie qui m’a fait « souffrir ». Mais bien, moi, qui ait pris conscience de l’état de tension et de stress dans lequel j’étais.

Sauf, que lâcher-prise … je ne savais pas faire. Donc j’entrais en séance, j’écoutais ce qui se passait en moi et … je tenais.

Puis, peu à peu, une détente s’est mise en place. Des temps où être avec moi étaient enfin source de plaisirs, de relâchement. C’est ainsi que progressivement, j’ai appris à relâcher les tensions.

faust-1607060_960_720

La surprise a été de taille : je pouvais être à la fois détendue et attentive. Je pouvais être à la fois relâchée et avancer.

Le début de ma rencontre avec le lâcher-prise.

hand-2368250_960_720

C’est l’un des plus beaux cadeaux que m’a transmis la pratique de la Sophrologie et notamment ma formatrice Jacqueline à l’époque.

J’ai vécu cette capacité à vivre en lâchant-prise : à mes tensions physiques, à mes pensées continuelles, à ma peur de « lâcher et perdre ».

Un moment me reste particulièrement en tête. Jacqueline expliquait le principe du lâcher-prise. Et pour l’illustrer, elle a pris cette image :

Le lâcher-prise n’est pas tenir dans sa main quelque chose, ouvrir la main et laisser cette chose tomber. Mais le lâcher-prise c’est ouvrir sa main et pouvoir laisser de l’espace à cette chose, pouvoir l’observer et être avec.

craft-614957_960_720

C’est cela pour moi le lâcher-prise.

Relâcher la main, relâcher les tensions, libérer son espace, laisser le flux des pensées circuler, se recentrer pour respirer. Observer, peut être d’un peu plus loin pour percevoir aussi tout ce qu’il y a autour et laisser le tout s’enrichir.butterfly-2646113_960_720

Je vous invite à entrer dans ce mouvement. Il part de vous, de votre posture, votre regard intérieur. Il demande à être nourri patiemment, entretenue par la confiance et une attention plus large.

Développer le lâcher-prise, apprendre à l’acquérir développer nos capacités de créativité, de confiance.

Bénéficier du lâcher-prise c’est renouer avec une énergie : car tenir, tout le temps, c’est épuisant et parfois douloureux. Et qu’il ait des choses fragiles à tenir… qui ne peuvent se développer et s’épanouir qu’en leur laissant cet espace.

tit-58615_960_720

Être dans le lâcher-prise c’est s’appuyer sur tout ce qui fait de nous des êtres entiers : c’est pouvoir s’appuyer sur tout nos « outils solutions » et ne pas focaliser uniquement sur la difficulté, le stress, les peurs, les envies etc…

Le lâcher-prise est pour moi l’un des plus beaux cadeaux que la pratique de la sophrologie m’a permis de m’offrir.

Je vous souhaite à tous, de pouvoir découvrir, par votre propre chemin, ce mouvement de lâcher-prise.

Aurore Busin

hand-141377_960_720

Source image: pixabay