Blog

Communication durant le confinement

Communiquer

Bonjour à tous,

En tout premier lieu, j’espère que cette deuxième semaine de confinement se passe au mieux pour chacun d’entre vous et que nos efforts conjugués pour limiter au maximum nos déplacements paient.

Un point essentiel ressort fréquemment en ce moment : comment et quoi communiquer sur le confinement à ses enfants? Doit-on leur parler régulièrement de ce qui se passe? Doit-on les couper des informations? Doit-on leur rappeler sans cesse les règles du confinement? Comment les accompagner au mieux?

Ecouter pour parler juste

En matière de communication, il y a deux points essentiels : écouter et parler. Recevoir et donner. Avec vos proches, pas que les enfants, pouvoir communiquer durant ce temps de confinement est essentiel. Ne serait-ce que pour gérer au mieux l’impact émotionnel.

Le premier conseil que je pourrai donner : éviter d’écouter les informations trop souvent. Cela est porteur d’angoisse, de rumination, augmente le stress et surtout, vos enfants entendent ces messages. Si vous écoutez les informations avec vos enfants (même juste à côté en train de jouer ) penser à leur parler de ce qu’ils ont entendu. Pour pouvoir répondre à leurs questions ou au moins vous assurer qu’ils n’ont pas des inquiétudes ou des peurs.

Trop d’infos tue l’info !

Préférez l’écoute de la radio et du papier (journaux reconnus). Parce qu’il y aura une mise à distance de l’information reçue, parce que les images sont encore plus porteuses de stress et d’angoisse. Et évitez un maximum les informations sur les réseaux sociaux … à moins de vouloir tomber sur les spéculations les plus farfelues et diverses… ce qui là, va augmenter la part frustration et colère.

En bref, une bonne communication au sein de la famille passera d’abord par une bonne communication de soi à soi et de soi avec son environnement.

Autre point : prendre le temps de parler avec ses enfants est essentiel – mais pouvoir leur donner l’information utile … selon leur âge peut être délicat. Sauf … si vous n’oubliez pas que la communication est composé de ces deux éléments : recevoir et donner.

Laissez vos enfants venir à vous. Soyez à l’écoute, ouvert et disponible

Ouvrez un temps d’échange – une question la plus ouverte qui soit « Comment tu te sens en ce moment? » et laissez du silence, du temps pour que votre enfant / ado / compagnon puisse vous répondre. Si vous souhaitez réellement pouvoir aborder le sujet du confinement et de la crise sanitaire, vous pouvez préciser un peu « Comment vis tu ce moment où il n’y a pas d’école?  » ou « Tu en penses quoi de ce qui se passe en ce moment? »

Cela vous permettra de pouvoir écouter la manière dont vos proches, surtout les enfants abordent la situation, ce qui est essentiel pour eux et surtout éviter de rassurer sur des points qui n’étaient même pas source de questionnements (et ainsi du coup, transmettre non pas une réponse sécurisante mais plus de questions, de doutes et d’inquiétude)

Vous serez surpris des retours selon l’âge de votre enfant et sa compréhension.

En illustration : ma mini de 7 ans trouve formidable de faire classe à la maison et de pouvoir voir comment travaille son grand frère (alors que moi je pensais que cela l’ennuierait que je vienne tenir le rôle de sa maîtresse). Elle apprécie de pouvoir faire du sport chaque matin dans notre cours, mais par contre est très en colère contre les voisins qui s’amusent à faire du feu de leurs déchets dans leurs cours … avec la fumée qui vient à nous, alors que c’est interdit. (C’est ce qui la le plus touchée en ce moment)

Dans cet échange, j’ai laissé l’espace le plus ouvert possible. Et je n’ai tenté de répondre qu’à ce qu’elle verbalise.

Si vous avez besoin d’un peu plus de conseils quant à comment mettre en place une communication, je vous propose ce petit exercice : Chacun est assis, tenant soit une balle anti-stress (comme sur la photo ci-dessous) ou une peluche, une petite balle … tout objet doux pouvant être envoyer sans risque de se blesser. Chacun son tour et suivant un premier ordre (sens des aiguilles d’une montre ou inverse), un participant lance son objet à la personne en face et répond à une question ouverte large :

  • Comment tu te sens en ce moment?
  • Qu’est ce que tu peux dire à propose de cette première semaine de confinement / d’école à la maison ?
  • Qu’est-ce qui est difficile en ce moment? (éviter les mots peur, stress)
Atelier du vendredi : passes-moi le mot (et la balle)

Et vous faites un premier échange : deux fois dans le même sens, deux fois dans l’autre sens. Pour s’assurer que tous les messages passent. Vous pouvez même en faire 3. Et on change de sens car on se parle entre la personne qui envoie et qui reçoit l’objet.

Deuxième partie : j’ouvre une communication je la clos de manière positive, rassurante et sécurisante. Cette deuxième partie est essentielle. Je rencontre souvent des parents qui veulent tellement rassurer leurs enfants ou être rassurés par eux … qu’ils n’ont qu’une communication centrée sur les problèmes ou situation à gérer / sérieuse. Sauf que … centrer la communication de cette manière … c’est ouvrir en grand la porte aux ruminations futures et donc … rater l’objectif essentiel : assainir, rassurer, échanger efficacement.

Dans cette deuxième partie, le joueur A lance au joueur B son objet, et il verbalise quelque chose de l’ordre de l’utile, de l’agréable, du positif. Exemple :
– Dire quelque chose qu’on apprécie chez l’autre
– Dire quelque chose qu’on apprécie de faire avec l’autre
– Mettre en avant quelque chose d’agréable du moment.

Selon le nombre de joueur, vous tournez les objets jusqu’à retrouver le votre (ce qui correspondra à un tour complet) et vous recommencer 3 fois.

Cela permet d’amener un regard positif, d’orienter l’attention sur ce qui vous est utile et l’air de rien de lui laisser une place plus importante.

Même dans un monde en gris, les yeux d’enfant voient de la couleur

Et pour pouvoir parler du Covid aux enfants, je vous partage cette vidéo faite par le Canada :

Pour les plus grands, un support créé par Marguerite de Livron Psychomotricienne sous forme de BD et qui présente Coco le Virus (spécial remerciement à mon collègue Olivier qui m’a transmis en premier ce support 😉 : http://psycogitatio.fr/le-coronavirus-explique-aux-enfants/

Les enfants ont la capacité de se relier au présent. De pouvoir saisir l’instant. Cette capacité leur permet de pouvoir se couper, un temps au moins, de toutes sources d’inquiétude et de stress. C’est une capacité que nous pouvons aussi retrouver adulte. Pouvoir profiter des temps où nous sommes ensemble, d’une pause dans les devoirs, de repas en famille, d’une pause dans le télé-travail pour se relier à l’essentiel, au plaisir d’un rayon de soleil, d’un jeu rapide.

Si vous êtes inquiets en ce moment, c’est normal et naturel. Mais vous n’avez pas à l’être tout le temps. Vous pouvez apprendre à vous connecter aux instants de pause, de ralentissement…. à renouer avec autre chose que le rythme du travail, de l’école et des échanges qu’il y avait avant pour … écouter. Vous écouter. Ressentir. Câliner. Lire, dessiner… simplement changer de petites touches du quotidien, éteindre la télévision pour laisser place aux moments de rires de vos enfants … C’est cela qui fera que vous construirez un espace où chacun d’entre vous, confiner dans votre foyer, pourra trouver du bon, du juste, du ressourçant.

Un jour à la fois, un pas à la fois. Si une chose de bon vient ici c’est ce temps nouveau, reconditionné qui est une opportunité que nous pouvons saisir. Et je vous souhaite de pouvoir la saisir pleinement.

Pour ceux qui en ressentent le besoin : vous pouvez être accompagnés par la sophrologie – en visio-conférence 😉 Une séance pour vous déposer, vous coupez quelques minutes de toute cette ambiance parfois bien pesante. Pour cela il suffit de me contacter au 07 83 47 97 40 ou de me demander plus de renseignements par mail : plusatout@gmail.com

A bientôt et que nous soyons tous solidaires avec ceux qui sont dehors à s’occuper des malades, et de tout ce qu’il faut pour vivre au mieux le confinement (magasin, infirmier, personnes s’occupant des plus faibles). Restons chez nous.

Aurore Busin Sophrologue Humaniste

Des séances pour nos soignants et enseignants

Qu’il est difficile de rester chez soi confiner. Mais c’est un effort indispensable pour préserver la santé de tous et protéger les plus fragiles. Pour autant, sur le terrain, de nombreux acteurs continuent de faire leur possible pour nous assurer sécurité, éducation, soins. C’est pourquoi, je propose gratuitement aux soignants et enseignants des séances de sophrologie. En visio-conférence forcément.

Toutes mes pensées vous accompagnent – tant pour les enfants, les familles, les personnes isolées, les professionnels qui voient leur entreprise périclitées … Que nous puissions tous sortir de cette épreuve plus proches, plus solidaires et conscients que nous ne sommes rien seuls.

Bon courage et patience à tous !

Formation

Nouveauté 2020 : La mise en place de formation(s).

Après avoir accompagné durant plusieurs années plusieurs sophronisants, mis en place les premières conférences et les suivis alliant sophrologie et pédagogie, j’ai le plaisir de vous informer que cette année ouvre le lancement des formations.

Comment cela fonctionne t-il?
Tout débute par une première demande où le projet de formation voit le jour : une formation adaptée à un réel besoin pour un élargissement de compétences.

Pour ce début d’année, je vous informe de l’ouverture des inscriptions pour la formation : « Intégrer des techniques sophrologiques à sa pratique médicale / paramédicale ».
Destinée aux professionnels de santé.
Cette formation est construite pour permettre une intégration progressive de techniques sophrologiques et de leur mise en place concrète. Pour en savoir plus, je vous invite à me contacter, soit par mail : plusatout@gmail.com soit, directement au 07 83 47 97 40.

Sophrologie et sommeil

L’une des principales causes de consultations au cabinet est le sommeil … (les deux autres sont la douleur et le stress).
Quand le sommeil va … cela semble aller de soi, être quelque chose de naturelle. Mais quand le sommeil déraille… cela devient vite plus délicat.

Quand prendre rendez-vous avec un sophrologue pour gérer ses troubles du sommeil?
Cela dépend de votre situation : votre médecin peut vous conseiller une pratique douce – pour éviter une prise trop longue de somnifère, pour sortir de la prise de somnifère, pour équilibrer la gestion du stress ou renforcer votre capacité à vous relaxer. Dans ce cas là, la sophrologie trouvera sa place dans votre parcours de soin et je vous accompagnerai pour intégrer les techniques qui vous permettront de renouer avec un sommeil de meilleure qualité.

Cela fait longtemps que vous « souffrez » du manque de sommeil, sans trouble défini, la sophrologie trouve aussi sa place. Sa pratique permettra de renforcer votre gestion du stress et du relâchement mais aussi de renouer avec un rythme jour / nuit plus équilibré.

Cela fait longtemps que vous souffrez de troubles du sommeil, et le traitement mis en place génère inconfort, difficultés d’adaptation … créant des insomnies. La sophrologie pourra agir pour vous aider à dénouer les effets du stress et renforcer vos capacités d’adaptation (notamment dans le cas de l’acceptation d’un appareillage comme pour l’apnée).

Vous avez un rythme de travail qui décale régulièrement vos cycles de sommeil (travail de nuit ou en horaire posté) : la pratique de la sophrologie vous permettra de vous adapter au mieux à votre rythme de vie, de dénouer les effets du stress et de fatigue.

Adolescent : le sommeil se décale du fait des hormones et des états émotionnels plus intenses. La sophrologie est une pratique qui peut renforcer la capacité à se gérer, se centrer pour vivre cette période de transition au mieux. Et pouvoir disposer du temps de repos nécessaire pour rester en bonne santé et bonne humeur.

Pour autant : la sophrologie reste une pratique douce – qui ne peut pas à elle seule suffire en cas de troubles importants du sommeil (comme l’apnée ou un sommeil avec des phases déréglées ou troubles hormonaux) c’est pourquoi, si vous souffrez depuis plusieurs semaines de fatigue et de nuits difficiles, je vous recommande de commencer par consulter votre médecin.

Accompagnement Stress

Le stress représente l’une des principales causes de consultations à mon cabinet. Pour autant, le stress est utile. Il représente une énergie essentielle qui nous permet de nous adapter aux défis du quotidien et nous donne la motivation de nous dépasser, de profiter pleinement de chaque instant.

La sophrologie permet de prendre conscience de la place qu’occupe le stress, dans ses aspects bénéfiques et de limiter et réduire ses effets négatifs.

Comment?

Le stress est une réponse de notre corps à un stimuli. Son but : notre survie. Son action : sur notre corps. La sophrologie agit directement sur le corps. Avec une pratique régulière, il est possible de développer des techniques de gestion du stress, de se libérer des ruminations, de vivre mieux avec ses émotions, de puiser l’énergie nécessaire pour construire ses projets, d’utiliser ce stress pour réussir ses examens ou un projet.

Le tout en réduisant l’impact négatif du stress sur le corps (souci de sommeil, douleurs corporelles, mauvaises humeur, fatigue, perte de mémoire etc… )

Qui est concerné?

Nous sommes tous concernés. Les enfants subissent le stress et cela impact leur développement. Les adolescents sont particulièrement sensibles au stress avec tous les changements hormonaux, le passage vers un âge plus mature. Les adultes sont soumis à de pressions multiples et le temps où nous pensions ne pas avoir à agir pour prendre soin de nous, nos émotions est révolu : nous sommes de plus en plus conscient qu’il est possible d’agir, d’apprendre à vivre mieux. Les seniors ne sont pas non plus en reste : perte d’autonomie, fragilité du corps au mécanisme du stress, une libération moins performante du stress sont autant de facteurs qui prônent des pratiques favorisant et renforçant un bon équilibre intérieur.

Comment cela fonctionne?

Comme pour tout accompagnement, tout débute par un premier rendez-vous. Là, je vous accueille, vous écoute, dresse votre projet d’accompagnement et vous propose une séance de découverte. Il faut compter en individuel un minimum de 5 séances pour bénéficier des bienfaits de la pratique et commencer à développer une autonomie.

Il est également possible d’intégrer une formule groupe, qui permettra de profiter de manière régulière des bienfaits de la séance et des échanges du groupe.

La pratique vise à apprendre à relâcher la pression, le trop plein, à renforcer les capacités de retour au calme, la prise de distance ou le lâcher-prise et d’aller renforcer vos ressources intérieures.

Le plus de mon accompagnement : j’apporte en plus des séances, des conseils et des retours sur l’évolution des neurosciences en matière de stress, afin que vous compreniez mieux ce mécanisme à l’oeuvre chez tout humain et ainsi ne plus en être spectateur mais acteur.

Envie de tester?

Contactez-moi au 07 83 47 97 40 ou par mail : plusatout@gmail.com

Aurore Busin Sophrologue Humaniste

Conférences et ateliers de formation

Le cabinet Plusatout Sophro a pour vocation de transmettre sa pédagogie. Essentiellement sur la pratique de la sophrologie mais aussi sur des thèmes touchant au mieux-être.

Ainsi je propose des interventions spécifiques sous forme de conférences comme :

  • Conférence sur le sommeil (retrouvez un article qui parle d’une de mes actions : ICI)
  • Conférence sur le stress
  • Conférence sur la sophrologie
  • Conférence sur la douleur

Les ateliers de formation sont une nouveauté de 2020 – en cours de mise en place vous disposerez prochainement des informations complémentaires.

Pour mettre en place une de ses actions, contactez-moi directement.