La Sophrologie

sans-titre-4

Origine du mot : Science ou étude de la conscience en harmonie.

Historique :

Créée dans les années 60 par le Neuropsychiatre Alfonso Caycédo, la sophrologie est une méthode qui regroupe des techniques issues de la culture Occidentale (Hypnose, Training Autogène de Schultz, relaxation Jacobson …) et de la culture Orientale (Yoga, Bouddhisme, Zen ..).

Du domaine médical, la sophrologie va s’étendre dès les années 70 au domaine social.

Aujourd’hui la sophrologie trouve toute sa place dans les domaines prophylactique, pédagogique et sportif.

La sophrologie peut être utilisée en prévention, thérapie ou comme une philosophie de vie.

En aucun cas, elle ne se substitue à un traitement médical.

ville-vague

Objectif :

C’est une méthode progressive qui s’appuie sur le postulat de base que l’humain est naturellement conçu pour fonctionner de manière harmonieuse, équilibrée. Elle vise donc au développement d’une meilleure conscience de soi et au renforcement de ses ressources et capacités.

La sophrologie propose d’atteindre un état de conscience entre veille et sommeil : état plus propice pour pouvoir stimuler ses capacités et ressources (que l’on nomme « état sophroliminal »).

Au fur et à mesure de la pratique, la personne développe sa capacité à se détendre et se concentrer, d’accompagner ses émotions au mieux. Ainsi, elle est à même d’appréhender plus sereinement son environnement, et d’adapter ses réactions avec plus de justesse.

ville-vague

Principes de base :

– La sophrologie s’appuie sur le corps. Omniprésent dans les séances de sophrologie, la pratique permet de développer une perception plus fine de son corps. D’apprendre à poser un regard plus positif sur soi et de relâcher les tensions.

– La sophrologie repose sur un regard phénoménologique. Cela signifie : accueillir ce qui vient sans jugement ni interprétation. Accueillir ce qui est perçu, ressenti, senti.

Le principe d’action positive : apprendre à porter son regard sur ce qui est, va et fonctionne. C’est apprendre à s’appuyer sur tous les atouts à notre disposition – internes et externes.

Le principe de réalité objective : voir les choses comme elles sont, dénuées de l’impact émotionnel, stressant pour intervenir avec plus de justesse.

Principe d’autonomie de la personne. Transmettre à la personne les techniques et outils de la sophrologie pour que cette dernière puisse les réutiliser chez elle, à sa convenance.

ville-vague

La sophrologie, utile pour qui ?

Toute personne : enfant (6 ans), homme ou femme.
La pratique est progressive : elle part de là où vous êtes, se renforce dans la répétition et s’adapte à vos capacités.

La sophrologie pour quoi ?

La sophrologie renforce les capacités et ressources de la personne. En cela elle voit son utilité couvrir un large champ d’application.

La sophrologie peut vous accompagner à  (liste non exhaustive):

  • A la gestion du stress et des émotions en général

  • Au développement de la confiance en soi, de la concentration, la mémorisation

  • A la préparation d’un examen : médical ou formatif (études, permis de conduire, entretien professionnel)

  • A la préparation aux changements : déménagement, naissance, divorce, deuil, projet professionnel

  • A la préparation sportive

  • A la gestion des douleurs, aux troubles du sommeil

  • A la relaxation, capacité de se recentrer sur soi

  • Au mieux-être : au travail, à la maison.

    seance

crol-ville

Formation du sophrologue

La profession de sophrologue est reconnue auprès du RNCP
(Répertoire Nationale des Certifications Professionnelles).

La formation se déroule sur 2 années.
Une première année permettant d’acquérir les bases fondamentales à la pratique et une deuxième année permettant une professionnalisation des étudiants.

Une fédération organise le cadre général de ces formations et assure le niveau de compétence du sophrologue : la Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie.@-> (http://feps-sophrologie.fr)

ville-vague

Ma formation

J’ai suivi ma formation à l’Institut de Sophrologie Humaniste, basée sur Lille

(Nord de la France) :

@ – http://institut-sophrologie-humaniste.fr/

L’institut de sophrologie propose une formation qui se déroule sur 2 années. La première présentant les 4 degrés de la sophrologie et la deuxième formant à une pratique de la sophrologie professionnelle (selon des thématiques comme le stress, le sommeil, la maternité, la douleur etc…) et un stage pratique.

Tout au long de la formation, les élèves sont amenés à découvrir, manier et pratiquer les différentes techniques de la sophrologie :

  • au cours de sessions de formation vécues en groupe.

  • de manière autonome : chez nous et sur nous, auprès de bénévoles.

Après la formation, les formateurs restent à l’écoute et des formations complémentaires sont régulièrement proposées (chaque élève s’engage, une fois diplômé à suivre au moins une formation tous les 2 ans).

L’Institut de Sophrologie Humaniste met l’accent, tout au long de la formation sur l’écoute du sophrologue. Une écoute centrée sur la personne, inspirée de Carl Rogers (Psychologue humaniste Nord-américain) qui propose sur une écoute bienveillante, sans jugement reposant sur le principe que toute personne possède en elle les ressources et capacités nécessaires à son développement.

crol-ville

La sophrologie et les autres pratiques :

La sophrologie et l’hypnose

La sophrologie n’est pas de l’hypnose.

Étroitement liée à l’hypnose, et se pratiquant à un état de conscience entre veille et sommeil, il est fréquent de confondre les deux pratiques. Mais Alfonso Caycédo voyait en l’hypnose une méthode où l’action de la personne est limitée, contrôlée par le praticien et très inductive.

En sophrologie, l’autonomie de la personne est omniprésente : le sophrologue accompagne la personne sur son parcours et la laisse maître dans ses choix d’évolution, de découverte, de développement.

C’est donc une méthode déductive : chacun découvrant par lui-même ce qu’il a à découvrir sur lui en terme de conscience, de valeurs, de capacités.

C’est pourquoi la pratique de la sophrologie commence souvent par des séances avec une guidance très détaillée par le sophrologue pour avancer au fur et à mesure de la pratique vers la guidance qualifiée d’idéale par Alfonso Caycédo : le silence. Laissant de plus en plus de place à la personne et son autonomisation.

Sophrologie et Yoga

Même si le premier degré bénéficie de l’influence du Yoga, notamment par ses mouvements corporels liés à une respiration guidée. Alfonso Caycédo distingue bien la pratique de la sophrologie de celle du Yoga. En premier lieu le Yoga repose sur la croyance en la réincarnation, il y a donc un aspect religieux qui n’existe pas dans la sophrologie

Dans un deuxième temps, il est à noter que la pratique même du Yoga emploie des postures (comme celle du Yoga) et un accompagnement lié à une conception ésotérique de l’énergie, du prana qui ne sont pas repris en sophrologie. En sophrologie, nous revenons au vécu même de la séance, à une perception phénoménologique (de ce qui est vécu ici et maintenant sans jugement) et nous laissons libres aux personnes qui la pratiquent d’adapter les exercices en fonction de leurs capacités et besoins du moment.

Sophrologie et psychologie

La psychologie s’intéresse au mental, à ce qui est exprimé verbalement. Au contraire, la sophrologie s’intéresse au vécu corporel : au développement d’une conscience plus harmonieuse en passant par une voie corporelle. Le corps est donc au centre de la pratique et c’est en passant par ce chemin corporel que les techniques tendent à harmoniser la personne dans sa globalité.

crol-ville

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s